Gloire à la caste des forgerons africains
Qui tirent leur pouvoir du centre de la terre.
Alliant leur énergie au feu, à l’eau, au fer
Ils perpétuent ainsi les gestes de leurs anciens.

Hommage au sorcier, au mage et au magicien,
Qui connaît les secrets de la transformation,
Et qui fort du pouvoir de ses incantations
Façonne l’objet à la force de ses mains.

Geste, cent fois répété d’une main leste
Qui active le soufflet de peau de chèvre,
Invocations susurrées du bout des lèvres
Flamme qui monte sous la voute céleste.

Univers fascinant du métal qui se tord
Sous les coups répétés du bras fort et puissant
Monde sonore animé de bruits inquiétants
Où la bête va naître enfanté sous l’effort

L’eau, le feu et le fer ont créé l’objet d’art,
Cohésion d’éléments, magie créative.
L’homme est soulagé et sa foi persuasive
L’aide à reprendre pied pour un nouveau départ.


Jean luc Toussaint Pimenta da Costa