Chien fer, chien nu, chien pelé teinté de métal,
Quels sont tes  grands pouvoirs qui inspirent la peur?
Eh cabot! Est-ce encore une histoire de couleur
Qui te rends tant malfaisant et si marginal.

Le rappel de ton nom terrasse les frileux.
La crainte de ton ombre fait fuir les malfrats.
Quels sorts collent donc à ta peau de scélérat
Te donnant une aura au dessein si fâcheux ?

Tu gardes les portails pour chasser les esprits
Tes aboiements repoussent les maléfices.
Ton pelage glabre au blindage factice
Te protègent des sortilèges et des magies.

Tu n’appartiens pas au monde surnaturel,
Tes origines aztèques signent ton pédigrée.
Ton ancêtre lointain était un messager
Conduisant les âmes vers le repos éternel.


Jean luc Toussaint Pimenta da Costa